Dîner de gala des 25 ans de l'AJFE

Présentation de M. Carlos Ghosn par M. Farid Aractingi

Je connais Carlos Ghosn depuis plus de 50 ans. Cette photo date du printemps 1963 : nous voici assez proches ; vous reconnaissez aussi Carlos Haddad, présent ce soir, Jad Nehmé, père de Jad et Auguste, et Alexis Geahel, père d’Edith.
Plutôt que de vous présenter sa biographie autorisée, que vous connaissez tous, je vais vous faire la confidence de sept anecdotes personnelles qui illustreront sept caractéristiques marquantes de Carlos.

1966, en classe de cinquième

Dans la cour de récréation des PEX, Raja Boulos m’interpelle parfois sous le sobriquet de « Fractinge ». Cela m’exaspère et je m’en plains à Carlos, qui me répond sans se démonter : « Tu as raison, c’est inacceptable Fractinge ».
Leçon d’humour.

Octobre 1968, en classe d’humanités

Dès la rentrée, dans les classes des grands, le Père Recteur instaure une véritable révolution : des délégués de classe élus (trois par section et par trimestre). Première élection dans notre vénérable Jamhour ! Deux listes s’affrontent en 2nd C1, celle conduite par Carlos Ghosn écrase sa rivale.
Leçon de leadership.

Juin 1970, en classe de rhétorique

A la fin de la classe de 1ère, les élèves font retraite dans des monastères ou des maisons de montagne, pour préparer le bac libanais, 1ère partie. On se regroupe par affinités électives. Je suis le meilleur ami de Carlos, nous allons donc préparer ensemble… jusqu’à ce que je découvre qu’il va aller avec un autre camarade. Déçu, je lui demande pourquoi : « c’est un exercice qui réclame un tandem avec un très gros bûcheur ».
Leçon de pragmatisme.

Décembre 1987, Rio de Janeiro

Carlos a 33 ans, il est en train de redresser Michelin Brésil. Je dîne dans son appartement d’Ipanema, et lui exprime mon admiration. Il me répond que dans toute réussite, il y a d’abord les opportunités dont on a bénéficié et qu’on a su saisir.
Leçon de modestie.

1994, salle à manger de Courbevoie

Carlos a 40 ans, il a réussi la fusion Uniroyal GoodRich avec Michelin NA. Il dirige la division Pneus VL et la région Amériques de Michelin, c’est-à-dire plus de 50% de son chiffre d’affaires. A dîner chez moi, à Courbevoie, il m’explique que l’homme le plus important de l’entreprise, après le patron, c’est le responsable de la gestion des cadres, qui lui organise deux fois par mois des petits déjeuners avec des jeunes à potentiel qu’il va mettre à l’épreuve, en situation.
Leçon de management.

Septembre 1996, en voiture dans l’ouest parisien

Carlos a 42 ans, il va bientôt arriver chez Renault, et parcourt avec moi des écoles de l’Ouest parisien pour savoir où inscrire ses enfants. Je lui demande pourquoi quitter Michelin au sommet de la gloire. Il me répond : précisément, à mon âge je ne peux plus évoluer chez Michelin, il n’y a que la famille au-dessus.
Leçon d’ambition.

Janvier 2000, bureau du COO à Ginza

Le IS FTT, entre Renault et Nissan, se réunit à Tokyo. Consterné par le niveau des informatiques des deux entreprises, j’en fais part à Carlos, qui élude et m’indique qu’il ne dispose de toute façon pas de l’homme adéquat. J’insiste. Il me déclare alors que le redressement de Nissan implique une action déterminée et rapide, donc focalisée : l’informatique ne figure pas dans les premières priorités.
Leçon de focalisation.

En sept leçons : ambition, focalisation, humour, leadership, management, modestie, pragmatisme.
Mesdames et Messieurs, Carlos Ghosn.

 

Site officiel de l'AJFE -- Tous droits de reproduction réservés ©.